Non classé

Parle-moi d’un mouton

By 16 août 2019No Comments
La valorisation de nos éleveurs locaux est pour moi une priorité essentielle.
Elle conduit à :
  • prendre conscience du travail réalisé
  • (re)connaître un savoir-faire
  • percevoir l’amour de l’éleveur pour ses bêtes
Je remercie Vincent et Armelle pour leur temps et surtout pour leur passion, qu'ils savent si bien transmettre.

Cet article est dédié à La Bergerie du Trémolet, située à La Motte De Galaure dans la Drôme (26).

J’ai rencontré Vincent CHEVAL, il y a maintenant 2 ans, sur le marché de Tournon-sur-Rhône. Souhaitant varier les plaisirs, j’ai goûté ses produits et (vous l’aurez deviné), je ne les ai plus lâchés !

 

Je vous invite en un clic à :
la visite de la bergeriedécouvrir les aliments au lait de brebiscomprendre pourquoi ce titre
PÂTURAGE PRINTANIER - ©MC, TOUS DROITS RÉSERVÉS
Rendez-vous sur les marchés d’Hauterives les mardis et de Tournon-sur-Rhône les samedis !
MARCHE TRANQUILLE - ©LS, TOUS DROITS RÉSERVÉS
La bergerie

Certaines rencontres peuvent changer une vie.

Vincent pourrait vous le confirmer, puisqu’au détour d’un stage agricole, il fit la rencontre d’une éleveuse de brebis laitières. Elle lui a transmis le métier de berger jusqu’au jour où, il « déménagea » l’exploitation au pied de chez lui.

Depuis maintenant 20 ans, Vincent CHEVAL s’occupe chaque jour, avec l’aide de sa femme Armelle, d’une centaine de brebis.

Cet élevage, à taille humaine, est un choix dans l’objectif d’associer productivité et vie de famille.

Les brebis élevées sont de la race Lacaune, race laitière par excellence.

Elles peuvent naturellement se désaisonner (mettre bas à l’automne ou au printemps).

Vincent divise son troupeau en 2 et profite ainsi d’une production laitière annuelle.

La bergerie compte 4 béliers pour la reproduction. Ils sont renouvelés tous les 3 ans pour conserver la variabilité génétique.

Durant les périodes d’agnelage (=mise bas), Vincent et Armelle sont aux petits soins pour les heureux événements ! Ils gardent chaque année 20 agnelles pour le renouvellement de son troupeau.

Les agneaux restants et les brebis en fin de vie sont vendus à une coopérative du sud de la France, destinée à la vente de viande de boucherie.

DOUX BREUVAGE - ©MC, TOUS DROITS RÉSERVÉS
EXPÉRIENCE MÉTICULEUSE - ©NG, TOUS DROITS RÉSERVÉS
Les brebis sont traites 2 fois par jour, le matin et le soir.

En moyenne, 1 litre par jour et par brebis productrice est récolté.

Les mammites (=inflammation des mamelles/pis) se rencontrent rarement puisque la productivité naturelle de la brebis est respectée et non optimisée.

D’ailleurs, le fait d’avoir une exploitation extensive (=à contrario d’intensive) limite grandement le risque de maladies, au sens large.

Le bien-être animal, une évidence.

Vincent privilégie une relation basée sur la confiance avec ses brebis.

Il ne possède pas de chien dit « de berger ». La taille de son troupeau lui permet d’éviter le lien « dominant-dominé » que ressentent les brebis.

Comment fait-il pour les guider ?

Le plus simplement du monde, il les appelle et utilise, si besoin, 2 ou 3 brebis avec lesquelles il est proche. Elles portent une cloche autour du cou et ramènent ainsi le troupeau au complet.

Découvrez par vous-même en un clic sur la vidéo.

SYMBIOSE - ©LS, TOUS DROITS RÉSERVÉS
PAUSE OMBRAGÉE - ©MC, TOUS DROITS RÉSERVÉS
Le respect du rythme de vie.

La brebis, au centre de toutes les attentions.

  • la durée de vie moyenne est de 6 à 8 ans, Vincent les garde le plus longtemps possible même si leur production de lait diminue
  • le passage d’une alimentation « sèche » (foin) à une alimentation « fraîche » (herbe) se fait progressivement
  • la tonte se fait une journée par an, Vincent la prévoit le plus tard possible car c’est un grand stress pour la brebis, à tel point que le lait n’est pas fromageable !
Être berger demande de l’investissement 7j/7.

« Faire quelque chose qui ait un sens »

  • 5 h 30, debout ! Vincent donne à manger, empaille la  bergerie et c’est parti pour la traite ! Une fois nettoyée, Vincent commence sa fabrication.
  • 7 h 30, c’est l’heure du petit-déjeuner en famille
  • 8 h 30 et jusqu’à 11 h 30 – 12 h 30, Vincent poursuit sa fabrication.
  • 13 h et jusqu’à 17 h, l’heure est aux tâches diverses. Les brebis font leur vie pendant que Vincent œuvre à droite et à gauche sur la bergerie.
  • 17 h, les animaux ont faim ! Après être rassasiés, vient la seconde traite de la journée et Vincent a encore du travail qui l’attend en fromagerie.
  • 20 h, la journée bien remplie se termine,  son retour à la maison est bien mérité !
PLUS D'UN MESSAGE - ©LS, TOUS DROITS RÉSERVÉS
Rendez-vous sur les marchés d’Hauterives les mardis et de Tournon-sur-Rhône les samedis !
SHOOTING CHAMPÊTRE - ©LS, TOUS DROITS RÉSERVÉS
Les produits au lait de brebis

Les laitages

  • Yaourt : le lait est pasteurisé, puis ensemencé par des bactéries spécifiques (Streptococcus thermophilus et Lactobaccilus bulgaricus) et enfin fermenté durant 4 heures
  • Kéfir : même fabrication que le yaourt, seuls les ferments diffèrent (
  • Faisselle : compromis entre le laitage et le fromage, le lait est conditionné en pot, subit une maturation durant 24 heures, plus qu’à égoutter et c’est prêt !
  • Date Limite de Consommation = 15 jours, fixée par Vincent et validée par un laboratoire
« L’intérêt que je veux c’est d’apporter un produit frais à mes clients. »
  • Protéines faiblement allergisantes
  • Graisses saturées à chaîne moyenne, plus digestibles
  • Calcium hautement biodisponible (=assimilable et utilisable)
  • Vitamine A majoritaire
  • Probiotiques naturellement présents
Chacun son préféré

Les fromages

  • Pavés : continuité de la faisselle avant l’égouttage, il est le résultat d’un moulage et d’un affinage sur grille (de 0 à 3 mois)
  • Motton & Motillon : le lait est chauffé à 38°C pour recevoir la présure, 30 minutes plus tard, place au moulage et à l’affinage
  • Tommes & Tommettes : véritables « boîtes de conserves à lait », l’affinage sur planche peut s’étendre jusqu’à une année
  • Affinage = vieillissement et bonification dans le temps ;
    • sur grille, le passage de l’air froid ventilé donne un affinage plus rapide
    • sur planche, il conserve l’humidité pour un affinage progressif
  • La présure est une enzyme naturellement présente dans l’estomac des jeunes mammifères qui a la particularité de faire coaguler le lait
PHOTO DE CLASSE - ©LS, TOUS DROITS RÉSERVÉS
ENERGIE JUVÉNILE - ©LS, TOUS DROITS RÉSERVÉS
Pourquoi ce titre ?

Inspiré du livre « Le petit prince » d’Antoine de Saint-Exupéry.

Ces mots nous rappellent l’importance de conserver la liberté de son « enfant intérieur ».

Laissez vibrer sa spontanéité et s’accorder d’être soi durant quelques instants, loin des barrières existantes, apporte un sentiment de paix inestimable.

« Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre-elles s’en souviennent » Le petit prince, Antoine de Saint-Exupéry, 1943.

« J’étais à la bergerie,
mon esprit avide de savoirs
et mon cœur en symphonie,
vivaient sans le voir,
un doux moment de répit. »
Léa SINEGRE

Vous êtes consommateur et vous souhaiteriez en savoir plus ?
Vous êtes agriculteur et vous voudriez parler de votre activité ?

Contactez-moi